Forum Eerste Wereldoorlog Forum Index Forum Eerste Wereldoorlog
Hét WO1-forum voor Nederland en Vlaanderen
 
 FAQFAQ   ZoekenZoeken   GebruikerslijstGebruikerslijst   WikiWiki   RegistreerRegistreer 
 ProfielProfiel   Log in om je privé berichten te bekijkenLog in om je privé berichten te bekijken   InloggenInloggen   Actieve TopicsActieve Topics 

Des villages sacrifiés à cause de la France

 
Plaats nieuw bericht   Plaats Reactie    Forum Eerste Wereldoorlog Forum Index -> Verdun Actieve Topics
Vorige onderwerp :: Volgende onderwerp  
Auteur Bericht
Yvonne
Admin


Geregistreerd op: 2-2-2005
Berichten: 45582

BerichtGeplaatst: 17 Feb 2011 23:53    Onderwerp: Des villages sacrifiés à cause de la France Reageer met quote

Des villages sacrifiés à cause de la France

Alors qu’au 1er janvier 2011, 36 686 communes étaient recensées en France, 6 d’entre elles, toutes situées dans le département de la Meuse, en Lorraine, comptaient… zéro habitant. Revenons plus en détail sur la Zone Rouge de Verdun et ses particularités.


Une fois l’Armistice de 1918 signé, un ministère des régions libérées fut créé, afin de lancer la reconstruction des zones de guerre dévastées par les combats de la Première Guerre Mondiale. 12 départements, près de 4 000 communes et 3,3 millions d’hectares étaient alors concernés. Une cartographie précise permit de même en 1919 de distinguer trois zones, à savoir bleue, jaune et rouge. La Zone bleue se caractérisée par des dégâts limités et la présence d’installations, de matériels ou de munitions militaires. La Zone jaune est quant à elle plus largement dégradée. De nombreux obus non éclatés y sont encore présents, même si la majorité des voies de communication reste toutefois praticable. Enfin, la Zone rouge (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2008/11/07/le-nouvel-eldorado-de-la-zone-rouge/), constituée par les lignes de front, correspond à un périmètre très largement dévasté. Ainsi, la plupart des infrastructures de cette zone sont détruites, soit en partie, soit en totalité. Les destructions subies dans la Zone rouge sont souvent comparées à celles qu’auraient pu faire plusieurs bombes atomiques. Il faut dire que dans les secteurs les plus touchés, il ne subsistait plus, au lendemain de la guerre, que des sols lunaires parsemés de milliers de trous d’obus. 9 villages des environs de Verdun se sont retrouvés en plein cœur de cette apocalypse. Tous ont été détruits par un déluge de fer et de feu. Ces villages martyrs de Lorraine sont Beaumont-en-Verdunois, Bezonvaux, Cumières-le-Mort-Homme, Douaumont, Fleury-devant-Douaumont, Haumont-près-Samognieux, Louvemont-Côte-du-Poivre, Ornes et Vaux-devant-Damloup. Autant de communes sacrifiées et détruites à cause de la France et titulaires de la Croix de Guerre 1914-1918 avec palme. La belle affaire. A la veille du conflit, aucune de ces communes rurales n’atteignait le millier d’habitants. 718 personnes résidaient à Ornes, localité la plus peuplée. Le village d’Haumont ne comptait lui que 131 habitants. La population de ces communes était principalement composée d’agriculteurs, de bûcherons et d’artisans. Mais lorsque le chant lugubre du tocsin se répandit dans les campagnes lorraines le samedi 1er août 1914, personne ne pouvait penser que ces villages allaient plonger quelques mois plus tard dans le plus effroyable enfer qu’une guerre n’ait jamais engendré avec la Bataille de Verdun.

Le lundi 21 février 1916, à 7 heures du matin, l’artillerie allemande entrepris un hallucinant pilonnage des positions françaises. En deux jours, 2 millions d’obus se sont abattus sur un champ de bataille désormais universellement connu, qui résonne encore comme le véritable symbole de la folie des hommes. A la fin de la Bataille de Verdun, le 19 décembre, 26 millions d’obus, soit 6 par mètres carrés, ont détruit, brûlé, pulvérisé un terroir naguère verdoyant. Il ne restait que des cendres. Ces milliers d’hectares étaient devenus un véritable bourbier apocalyptique nourri du sang des 306 000 morts ou disparus français et allemands, sans compter les centaines de milliers de blessés et de mutilés évacués vers l’arrière. Un territoire sans vie, parsemé de milliers de trous. L’enfer de Verdun était encore fumant.

Interdit d’accès en raison des risques liés aux munitions non explosées et à la pollution des sols, le territoire des 9 communes fut intégralement classé en Zone rouge. Seul le village de Vaux fut reconstruit à quelques centaines de mettre de son lieu d’origine. Quelques rares bâtiments furent néanmoins réhabilités ou érigés à Ornes et à Douaumont. Le principal d’entre eux n’est ni plus ni moins que l’ossuaire de Douaumont, qui abrite les restes de 130 000 soldats inconnus français et allemands. Au cours de la période d’entre-deux guerres, une chapelle-abri et un monument aux morts furent bâtis dans chacun des 9 villages martyrs.

C’est en novembre 1919 que furent organisées les premières élections municipales de l’après-guerre. En hommage aux villages détruits, l’État français décida de leur maintenir un statut de commune au lieu de rattacher leur territoire, transformé en sanctuaire, à des communes environnantes moins touchées. C’est à partir de ce moment-là que les communes martyres, faute d’habitants, furent administrées chacune par une Commission municipale de trois membres désignés par le préfet de la Meuse.

90 ans plus tard, ces dispositions sont toujours en vigueur dans sept des neuf communes. Seuls les villages de Vaux et de Douaumont, qui comptent aujourd’hui respectivement 67 et 7 habitants selon les données du dernier recensement, échappent à cette règle administrative singulière. Le statut de cette dernière commune pourrait toutefois devenir identique à celui des 7 autres localités dépourvues de tout habitant, à l’exception d’Ornes, qui en compte 8, du fait de la baisse démographique.

Enfin, bien qu’elles aient conservé leur statut de commune, il n’y a pas de maire à la tête de ces entités administratives, mais un président de Commission municipale, dont la désignation, actée par le préfet lors de chaque élection municipale, repose sur un fort lien avec les villages martyrs et une grande motivation dans la préservation des sites.

(c) http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2011/01/15/des-villages-sacrifies-a-cause-de-la-france/
_________________
Met hart en ziel
De enige echte

https://twitter.com/ForumWO1
Naar boven
Bekijk gebruikers profiel Stuur privé bericht Verstuur mail Bekijk de homepage
Berichten van afgelopen:   
Plaats nieuw bericht   Plaats Reactie    Forum Eerste Wereldoorlog Forum Index -> Verdun Tijden zijn in GMT + 1 uur
Pagina 1 van 1

 
Ga naar:  
Je mag geen nieuwe onderwerpen plaatsen
Je mag geen reacties plaatsen
Je mag je berichten niet bewerken
Je mag je berichten niet verwijderen
Ja mag niet stemmen in polls


Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group